La houle des vagues pour produire de l’électricité

Exploiter la force des vagues est une idée qui naquit en 1993 de l’observation du plongeur professionnel Rauno Koivusaari. Lors de l’exploration sous marine d’une épave, ce dernier remarqua le déplacement étonnant d’une lourde porte métallique grâce au simple courant marin.

Par la suite, les chercheurs souhaitèrent développer une exploitation des énergies naturelles comme le vent ou la houle. Le professeur Peter Lund de l’Université de technologie d’Helsinki témoigne notamment de la diversité des recherches et de la quête du procédé dominant en matière de houle.

Présentation du projet Waveroller

Actuellement testé au Portugal, ce projet d’origine scandinave pourrait être rapidement étendu à d’autres pays dont la France. Trois immenses battants sont totalement immergés dans les profondeurs marines (12 à 18 mètres). Ces battants oscillent naturellement avec le mouvement de la houle. Les énergies cinétiques des vagues et de la marée sont ensuite transformées en électricité, ce qui permet d’atteindre une production de 300kW.
La phase de test ayant commencé cet été, les données ne sont pas encore exploitables mais semblent déjà très prometteuses.

Des atouts indéniables : scientifique et économique

A l’image de ce projet mené par la firme irlandaise AW-Energy, d’autres technologies sont aussi testées comme des bouées flottantes ou la centrale houlomotrice Wavestar.
Les éoliennes ayant tendances à défigurer les paysages (malgré le développement des parcs offshore), le système Waveroller présente de multiples avantages, notamment au niveau de son impact zéro sur l’environnement et de son immergement total (un fonctionnement silencieux et respectueux de la faune et la flore).
Il est à noter que ce projet permettrait de relancer l’activité des chantiers navals portugais (et d’autres pays), la phase de test ayant mobilisé à elle seule près d’un million d’euros.

Ce contenu a été publié dans Energies renouvelables. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *