La précarité énergétique : c’est pas gagné…

La précarité énergétique est devenu un véritable problème en France, où les foyers ont de plus en plus de mal à faire face à des factures toujours plus lourdes, dans un contexte de crise économique.
On estime qu’aujourd’hui 3,8 millions de ménages, soit environ 8 millions de personnes, se trouvent en situation de précarité énergétique, à cause de la crise et de la situation économique en général mais aussi de l’augmentation du prix de l’électricité et du gaz, respectivement de 8% et 25% en deux ans.

Le médiateur de l’énergie, qui a publié son rapport annuel sur le sujet à la mi-mars, a indiqué avoir été fortement alarmé par la situation de ces foyers en grande précarité, qui prennent « des décisions dangereuses pour leur sécurité et leur santé, en se privant de chauffage par exemple  ». Le rapport constate également une progression des réclamations de 14% par rapport à l’année dernière, et une explosion du nombre des dossiers d’impayés de 80% sur la même période. Un demi million d’utilisateurs auraient fait l’objet d’une réduction ou d’une suspension totale des services énergétiques en 2011. Face à ce constat alarmant, le médiateur a fait plusieurs propositions qui pourraient permettre d’enrayer la folle augmentation de la précarité énergétique.

Les solutions envisagées

Le médiateur a reconnu que les mesures déjà existantes, comme les tarifs sociaux du gaz et de l’électricité, étaient efficaces, mais insuffisantes compte tenu de la situation. Il a proposé de créer une trêve hivernale générale des coupures du 1er novembre au 15 mars, sur le modèle de la trêve des expulsions de logement. Cette trêve existe déjà, mais uniquement pour certains utilisateurs, et pourraient ainsi être entendue à tous. Il a également avancé l’idée de la création d’un « chèque énergie » qui pourrait remplacer les tarifs sociaux. Ce chèque, attribué aux ménages ayant peu de ressources, pourrait également aider les foyers qui se chauffent avec d’autres énergies, comme le bois ou le fioul. Le fioul a en effet beaucoup augmenté ces derniers temps, suivant les prix de l’essence, et la prime à la cuve a été supprimé en 2010, ce qui a rendu le coût de ce type d’énergie beaucoup plus élevé. Enfin, le médiateur a proposé d’étendre le tarif social de l’électricité à tous les fournisseurs. Jusqu’ici, seuls EDF et les opérateurs historiques pouvaient l’appliquer. Le sujet devrait en tous cas être abordé dans les prochaines semaines par les candidats à l’élection présidentielle.
Reste à espérer que les choses vont bouger un peu avant l’hiver prochain…

Ce contenu a été publié dans Electricité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *