La facture d’électricité risque de doubler d’ici 2020 !

La facture d’électricité des français, à l’image de nombreux produits ou services de la vie quotidienne, risque de fortement augmenter à l’horizon 2020. En effet, selon un rapport rédigé par le Sénat et rendu public le 18 juillet, les ménages français vont devoir payer une facture annuelle moyenne d’électricité de 1 307 euros d’ici dix ans. Comparé aux 874,5 euros moyens en 2011, cela représentera donc une hausse de 50 %. Il est grand temps d’envisager de réduire sa consommation d’électricité !

Cette hausse significative devrait donc entre autres permettre de combler les 400 milliards d’euros d’investissements qui seront nécessaires pour la rénovation du réseau électrique. En effet, cette rénovation est à l’heure actuelle indispensable dans l’optique d’un développement des énergies renouvelables. Elle permettra de plus de faire face à la taxe de contribution au service public de l’électricité (CSPE), et bien entendu à la production d’électricité en elle-même, qui est actuellement en forte croissance.

Cependant, le montant estimé de cette hausse n’est pas réellement significatif, et pourrait fluctuer en fonction de certains évènements. Ainsi, cela rajoute un certain nombre d’incertitudes aux prévisions publiées. Par exemple, les démantèlements prévus suite à l’accident de Fukushima, les frais de recherche, ou les coûts des assurances en cas d’accidents, pourraient venir gonfler la note.

En ce qui concerne le développement des énergies renouvelables, l’énergie produite par les éoliennes terrestres est à l’heure actuelle la plus compétitive, bien que le coût de cette énergie ne puisse pas s’aligner sur celui de l’électricité produite par les centrales nucléaires. L’énergie produite par les éoliennes en mer, et dans une plus grande mesure celle produite par le photovoltaïque, sont nettement plus onéreuses. Et ces moyens écologiques de produire de l’électricité ont tout intérêt à être développés, car la France s’est engagée à produire 23 % d’électricité renouvelable pour 2020, contre seulement 13 % en 2011.

Cette hausse de la facture des français doit ainsi permettre une certaine transition énergétique. Il est en effet à l’heure actuelle indispensable de mettre en place des moyens de production d’énergie renouvelable, au vu des enjeux écologiques. Véritable investissement pour l’avenir, dans une logique de développement durable, la facture devrait cependant s’alléger une fois ce passage amorcé. Malgré cela, la France reste l’un des pays d’Europe les moins chers en matière de production d’électricité.

Ce contenu a été publié dans Electricité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *