Augmentation des tarifs de l’énergie : les fournisseurs alternatifs pointés du doigt

De nombreux consommateur pourrait se tourner vers les fournisseur d’énergie alternatif après la proposition tarifaire de la commission de régulation des tarifs de l’énergie (hausse de 5,9%). Ainsi pour certains, les fournisseurs d’énergie alternatif son vu comme la solution mais pour d’autres ces ont eux la cause de cette hausse des tarifs.

En effet aujourd’hui ils sont de plus en plus nombreux sur le marché, ce qui offre la possibilité au consommateur de choisir entre 29 fournisseurs nationaux d’électricité. De surcroit , au fil des années, les Français quittent de plus en plus les tarifs réglementés pour des offres de marché puisqu’ils ont de plus en plus accès a l’information.
 
C’est ce qui pousse des associations de consommateur tel que CLCV a pointer du doigt la concurrence des nouveaux fournisseurs « La hausse est évidemment d’abord liée aux prix du marché du gros, qui ont très fortement augmenté mais pas seulement. Elle est aussi la conséquence de la multiplication des fournisseurs alternatifs, qui n’ont pas assez investi pour produire eux-mêmes leur électricité. Résultat : ils sont trop nombreux et ont rapidement dépassé le volume total de nucléaire EDF auquel ils ont droit…Ils sont donc obligés d’acheter sur le marché de gros et ne sont plus compétitifs. Cette hausse, c’est pour en sauver certains de la faillite ! » » Explique François Carlier délégué général de la CLCV.

Quoi qu’il en soit, la hausse des tarifs réglementés influencera aussi les tarifs des fournisseurs alternatifs. Lorsqu’on veut changer de fournisseur, il faut choisir entre les tarifs réglementés, fixés par l’Etat, et les tarifs de marché déterminés librement par chaque fournisseur. Différentes formules sont proposées: les tarifs de marché peuvent être indexés sur la hausse des tarifs réglementés, ou être fixes pendant une durée déterminée. Pour les consommateurs ayant fait le choix d’un contrat à tarif fixe, la hausse demandée par la CRE n’aura pas d’impact tarifaire.
 
Pour tous les autres, selon la CLCV, les prix vont augmenter de 100 euros en moyenne par an (pour un ménage qui se chauffe à l’électrique avec 1500 euros de facture annuelle en moyenne). « Il est évident que les fournisseurs alternatifs augmenteront eux aussi leurs tarifs de près de 6% », affirme François Carlier.

Ce contenu a été publié dans Electricité, Energies renouvelables, Gaz. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *